News vues ailleurs

Dans cette rubrique, notre revue de presse mensuelle de « news vues ailleurs » ouvre une fenêtre sur des sujets locaux, internationaux, économiques, politiques, juridiques… sous la forme d’un résumé, pour vous faire gagner du temps. En bref, des articles ou vidéos qui méritent un coup d’œil !


ESG : se détacher des scores au profit d’une vision à long terme

Pour Stuart Dunbar, associé chez Baillie Gifford, les scores ESG, seuls, ne permettront pas d’atténuer les risques environnementaux et sociaux. Il prône davantage une approche à long terme où l’ESG est une opportunité à saisir et non plus un simple barème à suivre sur le court-terme.

“Je pense que les approches ESG qui se contentent de prendre des mesures plutôt que d’évaluer les progrès sont en fait assez dangereuses.”

S’il reste important que les spécialistes ESG examinent les politiques de santé, de sécurité ou encore d’emploi, cela ne suffit pas pour comprendre le réel impact d’une entreprise sur le quotidien de la population. Pour Stuart Dunbar, il faut lier les notations quantitatives à des commentaires et considérations qualitatives.

Pour lire l’entretien de Stuart Dunbar, avocat associé - Baillie Gifford pour le média Paperjam, cliquez ici.

Lutte anticorruption : les institutions nigériennes dans la ligne de mire

Au Nigeria, l’Agence de lutte contre la corruption et les crimes financiers (EFCC) a annoncé l’arrestation du contrôleur général des finances publiques du pays au motif de son implication présumée dans une affaire de détournement de fonds publics d’un montant estimé à 184 millions d’euros.  Le responsable administratif du Trésor public du pays a lui aussi été arrêté, comme le confirme un communiqué de l’EFCC du lundi 16 mai. 

M. Idris « a soutiré des fonds par le biais de fausses sociétés de conseil et d’autres activités illégales en utilisant des mandataires, des membres de sa famille et des associés proches ».

Communiqué de l’EFCC
Pour découvrir l'article complet, cliquez ici.

L’agence anti-corruption chinoise limoge le chef du département de la politique monétaire de la Banque Centrale. 

Sun Guofeng a été démis de son poste de chef du département de la politique monétaire au sein de la Banque centrale pour des soupçons de violation grave de la discipline et des lois, a indiqué l’organisme anti-corruption chinois. Il occupait ce poste depuis 2018.

Le retrait de Sun Guofeng devrait toutefois avoir peu de retombées sur la politique monétaire. En effet, la stratégie en la matière et le taux de change est fixé par le cabinet ou par le politburo du parti communiste au pouvoir.

L'article est à découvrir ici

Devoir de vigilance : la question de la compétence enfin tranchée

Après plusieurs décisions contradictoires, la Cour de cassation a enfin eu l’occasion de se prononcer sur ce sujet. La compétence des juridictions consulaires n’est donc nullement écartée dans la mesure où la Cour de cassation confirme la nature d’acte de gestion que revêt l’établissement du plan de vigilance.

Toutefois, faisant écho à l’arrêt Uberpop rendu plus d’un an auparavant, elle réaffirme le droit d’option au profit du demandeur non commerçant de saisir le tribunal de commerce ou le tribunal judiciaire.

Ce débat sur la compétence a permis d’esquisser les premiers éléments de définition du devoir de vigilance.

Article complet à lire ici 

Eiffage entre sur le marché des télécommunications

Le groupe de BTP a conclu un accord pour acquérir 70% de Snef Telecom. Cet acteur compte selon son site internet, les principaux opérateurs français (Bouygues, Free, Orange, SFR) parmi ses clients, ainsi que les équipementiers Nokia, Huawei, Ericsson et Cisco ou encore Auchan, Ikea, la Gendarmerie nationale et de nombreuses collectivités. 

Le montant de l’opération n’est pas connu, l’accord devant se finaliser prochainement.

Pour lire l'article complet, cliquez ici.

Protection des données personnelles : un droit encore peu effectif chez nos voisins belges

Quatre ans après l’entrée en vigueur du Règlement général sur la protection des données (RGPD), l’agence de marketing en ligne bruxelloise Universem et le cabinet juridique spécialisé en droit des technologies Lexing ont publié une étude sur la protection des données personnelles outre-Quiévrain. 

Cette dernière révèle que seuls 6% des sites belges sont conformes aux règles du RGPD. En outre, deux tiers des entreprises analysées n’ont pas installé de contrôles et de mesures de protection suffisantes.

« Toutes les parties prenantes doivent comprendre l’importance de la transparence du traitement des données effectué. À défaut, l’Autorité de protection des données se chargera de le rappeler en frappant les entreprises au portefeuille. »

Alexandre Cassart – Lexing.
L'article complet est à lire ici

Prendre contact avec l’une des personnalités.
Rien de plus facile cliquez ici ou devenez AMI, Active Member to Inspire

Retrouvez toutes les rencontres des Business & Legal Forums sur www.blforums.com

Start typing and press Enter to search