Les nouveaux justiciers, réflexions sur la cancel culture

BLR n°22 – 10/11/2022

Photo de couverture : Emmanuel Pierrat, avocat au Barreau de Paris, fondateur du Cabinet Pierrat & Associés et écrivain.


Tous les citoyens sont désormais susceptibles d‘être victimes de ce nouvel acharnement, de cette forme de lynchage dénommé par l’anglicisme « cancel culture ». Né sur les campus américains, ce phénomène s’est d’abord manifesté dans la culture où des créations ont été interdites au motif que leurs auteurs auraient eu un comportement répréhensible, et s’est ensuite étendu à toutes les facettes de la société. 

La plupart du temps, la cause est juste, puisqu’il est question de lutter contre les inégalités et en faveur d’une plus grande diversité. Mais les nombreux exemples récents, du plus absurde au plus tragique, montrent que les moyens utilisés sont souvent hors de proportion, irrationnels et contraires à l’État de droit dont le principe de présomption d’innocence est un pilier.

Ne pas juger d’un bloc, voilà un exercice dont nos contemporains ne sont plus familiers. Dès l’instant où l’on abandonne le critère politique ou juridique, qui consiste à juger quelqu’un sur ses actes, pour y substituer le critère moral, qui consiste à juger quelqu’un pour ce qu’il est, toute tentative de faire la part des choses est vaine.

Avocat, Emmanuel Pierrat se situe à un poste d’observation stratégique : il explore tous les aspects de cette nouvelle méthode de protestation depuis le contexte qui rend son emploi légitime et nécessaire jusqu’aux pistes qui permettraient de s’en affranchir, sans pour autant priver les victimes ni de leur légitimité ni de leur droit à être entendues.

Une anecdote d’E. Pierrat

Une photographe célèbre dont je défendais les intérêts commençait à m’épuiser par des sollicitations incessantes. Je l’avais soudainement reçue à mon cabinet pour lui tendre son dossier. Je la mis dehors sans attendre qu’elle reprenne ses esprits. Moins de deux heures plus tard, je reçus un bouquet de roses rouges monumental avec un mot où était inscrit « Mon Cher Maître, Vous m’avez envoyé sur les roses. Voici les miennes ». J’eus la faiblesse de reprendre son dossier, mais dès le lendemain, le flot d’appels m’envahissait à nouveau. Je dus derechef y mettre un terme par recommandé et reçus en retour … un sécateur !

Biographie

Emmanuel Pierrat est avocat au Barreau de Paris, fondateur du cabinet Pierrat & Associés et écrivain. Il a publié divers ouvrages juridiques de référence et a signé plusieurs essais sur la culture, la justice ou encore la censure.

Ancien membre du Conseil de l’Ordre et ancien membre du Conseil national des barreaux (CNB), son expertise dans le droit de la propriété intellectuelle et le droit des médias est reconnue.

Prendre contact avec l’une des personnalités.
Rien de plus facile cliquez ici ou devenez AMI, Active Member to Inspire

Retrouvez toutes les rencontres des Business & Legal Forums sur www.blforums.com

Start typing and press Enter to search