Le luxe contre-attaque : accélérations et disruptions

Photo de couverture : Yves Hanania, fondateur du cabinet de conseil Lighthouse


La crise sanitaire pour le secteur du luxe n’a-t-elle été qu’un simple trou d’air ? Les résultats engrangés en 2021 par l’industrie du luxe dépassent ceux de 2019 d’avant la crise. Le luxe a contre-attaqué et il est sorti victorieux de cette bataille. Mais sur quelles bases ? Avec les mêmes recettes qu’avant la crise ? Des métamorphoses s’imposent-elles sur le long terme ?

Plus encore que dans d’autres secteurs, la crise a accéléré la demande sous-jacente de responsabilité sociétale, sociale et environnementale vis-à-vis des marques de luxe. Les Millenials et la GenZ s’imposent toujours plus comme leurs interlocuteurs et leurs clients pérennes. L’e-commerce a explosé pendant la pandémie et représente bientôt plus du tiers du chiffre d’affaires. Pour autant, le commerce physique propose des expériences clients séduisantes. D’immenses marchés s’ouvrent pour le luxe dématérialisé : l’hospitalité, les voyages sur-mesure, le bien-être physique et mental.

De son côté, l’offre du luxe parie plus que jamais sur la créativité, la personnalisation et l’actualisation ou le renouvellement des codes esthétiques. La mutation technologique du secteur se concentre sur le digital et les impératifs du développement durable. Viendra bientôt celle des matières et de la production.

Sur le marché encore mondialisé du luxe, la France, l’Italie et plus largement l’Europe conservent leur prééminence. Plusieurs défis devront être surmontés dans les années à venir. Le premier sera celui de la fragmentation du monde. Viennent ensuite l’éventuel essor du luxe accessible et la dépendance numérique vis-à-vis des réseaux sociaux et des places de marché, tous non européens. Enfin, il faudra gérer la consolidation des marchés d’Amérique du Nord et élargir l’eldorado chinois à toute l’Asie, en particulier du Sud-Est.

Mais pas de crainte pour ce secteur phare de l’économie française : ses talents et son agilité garantissent ses succès de demain.

Anecdotes

Yves Hanania :

« En pleine crise du Covid, il nous est apparu évident à tous les deux qu’il fallait donner une suite au premier opus. Les tendances que nous avions su identifier se sont accélérées d’une façon inespérée, malgré la panique du moment. De quoi donner espoir à une industrie faite de contradictions et confrontée à des enjeux immenses dans un monde obligé de se trouver une raison d’être. Le monde du luxe n’est pas en voie de rédemption car il n’en a pas besoin. Il souffle l’espoir d’un monde plus responsable et plus vertueux, pour peu que les clients soient au rendez-vous. »

Isabelle Musnik :

« Alors que nous commencions à réfléchir à l’écriture de ce livre, j’ai eu la chance d’être invitée à une garden party à Buckingham Palace et de faire la révérence à  la Reine Elizabeth II, au Prince Philip, au Prince Charles et à la Duchesse de Cornouailles (Camilla). Autour d’un thé et de sandwiches au concombre, ce cadre simple et pourtant royal m’a interpellée et m’a encore mieux fait comprendre que le vrai luxe est discret et authentique. »

Philippe Gaillochet :  

« 6 avril 2022 : mise en rayon de notre ouvrage « le luxe contre-attaque ». Nous y répétons, comme dans notre premier opus, que l’actionnariat salarié est un moyen de partage de la valeur qui a toute sa pertinence, comme le montre Hermès, dans une industrie qui se veut un porte-drapeau en matière de responsabilité environnementale sociale et sociétale.  2 mai 2022 : Kering annonce le lancement de son programme « KeringForYou » d’accession des salariés à l’actionnariat du groupe à des conditions préférentielles. En écrivant leur livre, les auteurs n’avaient pas d' »informations d’initiés ». Après l’avoir publié, ils n’exagèrent pas non plus leur pouvoir d’influence. Mais… »

Biographies

Yves Hanania

Fondateur du cabinet de conseil Lighthouse, spécialisé en stratégie et développement de marque, il travaille avec de nombreuses marques du luxe et de la mode. Il est titulaire d’un MBA de la Kellogg Business School (Université de Northwestern à Chicago) où il a coenseigné un premier cours sur le marketing du luxe.  Il enseigne aujourd’hui le Marketing Luxury en Inde à l’ISB (Indian School of Business), ainsi qu’un cours de Strategic Management à l‘ESSEC-IMHI

Isabelle Musnik

Journaliste économique,  elle est la fondatrice en 2004 et directrice de la publication de la revue trimestrielle INfluencia et de sa newsletter quotidienne.  Elle a été auparavant rédactrice en chef du Guide de Luxe et éditrice du magazine CB News, pour lequel elle était en charge des numéros «Spécial Luxe».

Philippe Gaillochet 

Cofondateur d’Ipesup, cofondateur et directeur du MBA Institute, puis conseiller scientifique et directeur informatique à l’Assemblée Nationale, il est aujourd’hui conseil en entreprise.

Pour vous procurer le livre, c'est par ici. 
Prendre contact avec l’une des personnalités.
Rien de plus facile cliquez ici ou devenez AMI, Active Member to Inspire

Retrouvez toutes les rencontres des Business & Legal Forums sur www.blforums.com

Start typing and press Enter to search