Et si vous trouviez (enfin) la bonne façon de communiquer !

Photo de couverture, Marie Hombrouck, Atorus Executive

Toutes les trois semaines, une personnalité des sciences humaines est choisie pour donner sa vision de « la part de l’humain » dans la réussite de projets professionnels en lien avec l’actualité économique et juridique.


Cette semaine, Virginie Jubault nous fait part de son entretien avec Marie Hombrouck, ancienne avocate en droit des affaires et fondatrice du cabinet Atorus Executive, spécialisé dans le recrutement de managers de transition.

Juriste et communication, un attelage compatible ?

Je constate que l’on assiste parfois à une levée de bouclier des juristes autour de la communication. Il existe toujours une peur d’entacher la confidentialité, valeur forte de la profession.

Le juriste qui sort de son bureau pour communiquer peut encore avoir tendance à se demander pourquoi il est payé. Pourtant, l’entreprise n’attend plus de lui qu’il se cantonne au rôle de « traducteur du Dalloz ».

Être excellent technicien, c’est bien ; le faire savoir, c’est désormais ce qui est attendu aussi.

Tu évoques l’hybridation des compétences qui pousse le juriste vers plus de communication ?

Le métier de juriste évolue. Laure Lavorel, présidente du Cercle Montesquieu, parlait de « juriste embarqué » lors de la 10e Journée des débats du Cercle Montesquieu le 1er juin. De même, Christophe Roquilly, professeur – directeur de l’EDHEC Augmented law institute, co-directeur du LL.M Law & tax management, doyen honoraire du corps professoral et de la recherche, parle de « juriste augmenté ».

Derrière cela, il y a l’idée que le juriste de demain sera sélectionné pour ses compétences techniques (« hard skills ») et pour ses compétences comportementales (« soft skills »).

Autrement dit, en parallèle de la maîtrise du droit, le juriste doit être empathique, adaptable, orienté solutions et savoir communiquer.

L’évolution du métier amène à trouver des postes à cheval sur plusieurs expertises. Nous assistons à un décloisonnement des compétences. A titre d’exemple, la compliance qui allie talents juridiques et financiers, la RH qui se combine plus souvent à la communication, la RSE qui offre des ponts entre plusieurs métiers dont le droit.

Se faire connaître en interne et en externe devient une composante du métier de juriste.

Marie Hombrouck
  • Le commercial qui signe un contrat le fait savoir à toute la boîte ;
  • Le footballeur qui marque un but fait le tour du stade sous les applaudissements.

Le juriste doit trouver sa juste place dans l’univers de la communication et la bonne posture pour être aligné avec l’entreprise et l’institution pour laquelle il travaille.

Tu parles de marketing de soi, de quoi s’agit-il ?

C’est la capacité de développer et valoriser son image, en interne et en externe, pour des fins personnelles et/ou son équipe.

Pour grossir le trait, cela revient à se voir comme un « produit » que l’on va chercher à vendre via une stratégie marketing.

Pour que cette stratégie soit efficace, elle doit être structurée.

  • La première question à se poser est : quel est mon objectif ?
  • Qu’est-ce que je voudrais retirer de la communication ?
  • Comment je souhaite piloter ma carrière ?
  • Quelle est ma stratégie en termes de temps, d’énergie et de moyens alloués ?

Et la confiance en soi dans tout ça ? Pas évident de savoir s’exposer ?

Avoir confiance en soi n’est pas naturel. Personne ne se réveille le matin en se disant « je suis une star, c’est bon, j’ai confiance en moi » pas même le leader de la Patrouille de France !

Mais bonne nouvelle, avoir confiance en soi, c’est une compétence qui se travaille comme les autres, petits pas par petits pas. C’est comme un muscle.

Se raccrocher à des ancrages, ça s’apprend. Adopter des routines efficaces, ça se conscientise. Se féliciter pour les choses qui dépendent de soi et qui sont bien faites fait partie aussi du chemin.

Que dis-tu à un candidat qui manque de confiance en lui ?

Je lui dis : regardez avec bienveillance votre parcours professionnel. Regardez tout ce que vous avez réussi et félicitez-vous.

Ensuite, quand on observe les gens qui ont confiance en eux, on remarque qu’ils sont entourés de gens qui les poussent vers la réussite.

Alors choisissez soigneusement votre entourage. Dans une recherche d’emploi, les candidats peuvent avoir tendance à vouloir parler de leurs entretiens à leurs proches qui ne sont pas toujours les meilleurs pour vous conseiller. Même s’ils pensent bien faire, ils peuvent manquer d’objectivité et se transformer en saboteurs.

Si un juriste manque profondément de confiance en lui, qu’il n’hésite pas à faire appel à un coach pour travailler ce point. Savoir reconnaître ses axes d’amélioration est une force et une marque d’intelligence.

Et pour celui qui ne sait pas par quel bout prendre la communication ?

Ca s’apprend aussi. Dans les livres, au sein de formation (Edhec/Sciences Po/HEAD…) avec des professionnels.

L’important, c’est d’être curieux, apprendre de ses erreurs, lâcher le résultat pour apprécier le chemin parcouru en communication et élargir progressivement sa zone de confort.

Marie Hombrouck

Les réseaux sociaux sont des outils récents qui servent le marketing de soi. Quels conseils donnerais-tu aux juristes qui ne s’y sont pas encore mis pour les appréhender au mieux ?

Je dirai que les réseaux sociaux sont efficaces pour se faire connaître. Je proposerai de ne pas foncer tête baissée et de prendre du temps pour « écouter le réseau » : test and learn.

Je suis là encore pour une approche de petits pas par petit pas, nourrie de curiosité et dénuée de volonté immédiate de résultat.

Comment les réseaux sociaux interagissent ?

Je prône une phase d’audit, une d’interaction contrôlée (Est-ce utile de rappeler que l’on peut accepter ou bloquer des personnes ?), tout en dosant la communication sans se trahir. Pour commencer, on peut s’essayer à des sujets techniques pour aller ensuite éventuellement vers d’éventuelles considérations plus personnelles, par exemple. Il faut en tout cas essayer de se faire plaisir.

Pour se faire connaître, tu inciterais nos lecteurs vers tel ou tel réseau ? Tu as des good tips ?

Tout va dépendre de la cible et du message à faire passer.

Aujourd’hui, il y a une multitude de réseaux sociaux. Si vous visez un public jeune, alors Instagram et Tiktok seront vos alliés. Si c’est une communication plus corporate, LinkedIn est très efficace.

Il n’y a pas de recette miracle mais une présence régulière et récurrente sera la clef de votre succès.

Ne soyez pas timide, osez !

Marie Hombrouck

Marie Hombrouck est une ancienne avocate en droit des affaires et fondatrice du cabinet Atorus Executive, spécialisé dans le recrutement de managers de transition et le recrutement en CDI pour les fonctions RH et juridiques. Auteur a succès, elle vient d’écrire un livre « Et si vous trouviez (enfin) le job idéal ! » aux Editions Vuibert (2021).

Prendre contact avec l’une des personnalités.
Rien de plus facile cliquez ici ou devenez AMI, Active Member to Inspire

Retrouvez toutes les rencontres des Business & Legal Forums sur www.blforums.com

Start typing and press Enter to search