Et après ? Pour un capitalisme citoyen

Photo de la couverture Olivia Grégoire, secrétaire d’État, auprès du ministre de l’Économie, des finances et de la relance, chargée de l’Economie sociale, solidaire et responsable.

Les différentes crises que nous traversons (écologique, sanitaire, démocratique) nous en donnent des exemples chaque jour : le capitalisme montre des limites préoccupantes.

Or, nous assistons actuellement à une transformation profonde de notre économie, avec les citoyens qui entendent se la réapproprier. Les consommateurs se tournent vers des produits plus durables et plus locaux. Les salariés refusent de travailler pour des groupes dont les pratiques ne respectent pas les droits humains. Quant aux entreprises, elles veillent à mieux partager la valeur et la décision avec leurs salariés.

C’est aux États de créer un cadre favorable à cette nouvelle économie citoyenne. La France a lancé le mouvement avec la loi Pacte qui a permis par exemple de doter les entreprises de missions écologiques ou sociales contraignantes, de développer la participation et l’intéressement dans les petites entreprises, de flécher l’assurance-vie et l’épargne-retraite des Français vers des produits verts… Cette dynamique doit aujourd’hui se poursuivre au niveau européen avec de nouvelles obligations de transparence écologique et sociale pour les acteurs économiques.

On peut penser qu’il faut inventer un nouveau modèle. Je pense pour ma part qu’il faut réinventer le modèle actuel. De fait, la critique des dérives du capitalisme passe trop vite ses succès sous silence. De plus, l’exceptionnelle pérennité du capitalisme incite à la prudence quand on prétend tout changer. Si le capitalisme ne parvient pas à se transformer, ce n’est pas le capitalisme qui va disparaître, c’est la société. A nous de nous saisir des forces du changement en redonnant aux citoyens le contrôle sur leur économie !

L’anecdote :

Entre ma grossesse et la campagne électorale, nous avions un calendrier très contraint avec mon éditeur pour écrire ce livre. Face à la date butoir prévue pour la remise de mon manuscrit, j’ai dû consacrer tout mon agenda des vacances d’été à mettre en forme les innombrables carnets de notes que j’avais noircis depuis le début du quinquennat. J’étais particulièrement fière d’être dans les temps… quand on m’a soudain soufflé une idée : et si je demandais au Président de la République d’en faire la préface ? Mon éditeur a fait une attaque : nous avons explosé les délais !

Olivia Grégoire, secrétaire d’État

Biographie de l’auteur :

Olivia Grégoire est Secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance, chargée de l’Economie sociale, solidaire et responsable. Après avoir travaillé en petites et grandes entreprises et dirigé son propre cabinet conseil en stratégie et développement, elle a été élue députée de la 12e circonscription de Paris en 2017. Elle y a notamment présidé la commission spéciale de la loi PACTE avant d’intégrer le Gouvernement en juillet 2020.

Prendre contact avec l’une des personnalités.
Rien de plus facile cliquez ici ou devenez AMI, Active Member to Inspire

Retrouvez toutes les rencontres des Business & Legal Forums sur www.blforums.com

Start typing and press Enter to search